•  

    ok, je craque je trouve que la suite publiée aujourd'hui est un peu plate aussi je publie une autre page de mon texte ! ^^ voici la suite :

    -Debout, le soleil est levé. Il y a une cascade pas loin de là. Tu peux t’y baigner, ces bestioles t’y surveilleront.

    Et en fait de bestiole se tenait face à moi des vautours à tête de femme et à patte de lion.

    -C’est quoi ce délire?

    -Ecoute moi bien ma belle, ton petit félin est mignon mais incapable de te protéger. Alors s’il te plaît, laisse les Harpies faire leur boulot.

    Le ton de Lysie suffit à me faire comprendre qu’il était inutile que je tente de protester. Comme d’habitude ! Bon sang, je n’avais plus l’impression d’être princesse mais la servante ! Contrainte, je me tournai dans la direction que m’indiquait ma tortionnaire !

    Le sol se déroba sous mes pieds, je me retrouvai sur une étendue liquide, de sang :

    -Lysie, c’est quoi ce truc ! Fais moi revenir sur la terre ferme !

    Et j’atterris durement sur le sol, tandis que Lysie s’effondrait sur le sol, la tête entre les mains :

    Avarice d’amour !

    Je me retournai, ce n’était pas la première fois que j’entendais cette fois, la première fois, lors de la rencontre avec le prince. Mais encore une fois, personne pour me parler. Je décidai de laisser couler. Et me dirigeai vers la source. Comme je m’y attendais, les monstres ne me lâchèrent pas des yeux, ce qui m’énerva passablement et rendit mon humeur irritable. Je fus reconnaissante à Lysie de ne pas tenir compte de mon état. Nous chevauchâmes en silence, jusqu’à ce que mon estomac crie famine. Lysie rie doucement et me lança un fruit. Je la regardais et jetait le fruit au sol.

    -Plutôt crevé que de accepter ce fruit venant de toi.

    -Yila, tu vas pas recommencer !

    -Je vais me géner, prends ce fruit si tu veux mais il est hors de question que je mange cela. J’espère que c’est clair.

    -Ne recommence pas à jouer à la riche trop…

    Elle ne put finir car son cheval s’emballa et la projeta contre un arbre.

    Avarice de sincérité

    .

    C’en était trop, je descendit de cheval et aidait Lysie à se relever. Hors de question que cette voix continue à me faire souffrir de la sorte ! Dès ce soir, j’en parlais à Lysie. En attendant, nous continuions notre voyage en direction de l’Empire. Mais je commençais vraiment à douter de la confiance que j’avais placé en Lysie. Malheureusement, je n’avais pas d’autre choix. Alors que je continuer à réfléchir à ma situation, une lance se planta juste devant nous, en m’entailant le bras au passage. Lysie se tourna vers moi :

    «-Yila, on fout le camps !

    Mais elle n’avait pas eu besoin de le dire, ayant déjà lancé mon cheval au galop. Je me souvenais de cette région maintenant. Celle des anthropophages. La chevauchée se poursuit sous une pluie de lance. Nous arrivions à la lisière de la for^t et je fis voleter mon cheval avec la maîtrise du champion d’équitation qu’avait était mon instructeur (avant de mourir d’une chute de cheval). J’exécutai un demi tour et passai en trombe devant Lysie en lui hurlant que l’on devait rebrousser chemin. Elle ne posa pas de question et se contenta de me suivre. A tort. Nos poursuivant s’étaient arrangés pour nous encercler. Je sentis que l’on me mettait à bas de ma monture avant de sentir un coup sur la tête et de m’effondrer

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 30 Juin 2011 à 18:30

    C'est trop bien tout ça! 

    Vivement la suite pour avoir quelques réponses (oui, parce que mon cerveau surchauffe pour essayer de donner un sens à tous ça)

    Bravo, c'est génial!!

    2
    Jeudi 30 Juin 2011 à 18:32

    ma pauvre ta pas fini, j'ai prévu de faire çà avec les sept péchés capitaux et un général ! sa sera énigme sur énigme tout le long !enfin j'espère !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :