• Etant donné la non publication à venir, voici tout ce que j'ai écrit de avarice pour l'instant.

    -Où sont nos chevaux?

    Lysie ne répondit pas mais me montra le feu de la tribu puis un petit enclos.

    -Mon cheval en a tué trois, ils ont décidé de le garder mais la tienne, et bien finira en repas cuisiné.

    -Mais c’est horrible, comment peux t on tué un pauvre animal sans défense et qui coûte autant?

    -Ils n’ont pas valeur de l’animal, ma Dame, pour eux c’est de la viande bien grasse et très appétissante. Quant à nous, et bien nous sommes le complément de protéines…

    Je déglutis.Et bien comment allions nous nous en sortir.

    -Tu peux pas appeler tes créatures?

    -J’ai besoin d’eau et à moins que tu sois télépathe, je n’en vois pas une goutte à proximité.

    Je la regardais. C’était bien beau de faire appel à des créatures, si cela dépendait d’un élèment qui se fait rare dans certaines régions. Mon regard dû se faire très dur car des larmes roulèrent sur ses joues. Tant mieux, cela remettrais peut être un peu d’ordre dans la hiérarchie. Bon, tant qu’ à faire et pour achever sa crainte autant lui parler de cette voix qui me torture depuis trois jours. Chose que je fis. Quelle ne fut ma surprise quand je la vis sourire.

    -Tu es sérieuse, c’est pas une blague?

    Je la regardais. Elle ne cesserait jamais de me surprendre, alors que je commençais à devenir folle à cause de cette voix, elle s’en réjouissait ! C’est quoi son problème à la fin? Nous étions très proches et lorsque l’un des anthropophages nous jeta de l’eau pour rire, je put voir Lysie sourire, mais briévement.

    -Je ne parviens pas à les invoquer, pourtant, c’est de l’eau !

    -De l’eau de mer d’ailleurs et le totem des anthropophages est toujours en peuplier.

    -Comment tu sais cela?

    -Mes précepteurs…

    Je levai les yeux au ciel avant de regarder Lysie.

    -Ces matériaux sont des bloqueurs de magie…

    -T’es marrantes, j’ai pas attendu après toi pour le savoir.

    Mais je ne l’écoutait plus. J’avais l’impression que l’on chantait à mon oreille, comme si… j’arrive pas à l’exprimer… oui comme une berceuse oubliée et que l’on retrouve brusquement. Sans savoir pourquoi ni comment ! Mais elle était là, bel et bien là. Un afflux venant de l’eau, comme si mon sang s’était régénéré. Un grondement lointain se fit entendre, tandis que le bois derrière nous craquait et se fendait, brisant nos liens en cordes. Je retrouvais ma liberté de mouvement avant même que Lysie ne se rende compte de ce qui se passait. Je levai et levait les mains comme un chef d’orchestre, déchainant d’étrange crapaud à langue de serpent et aux yeux de bouc. Eux aussi carnivore et décimant la population de la tribu. Je les regardais faire avec un plaisir immense. Cette fois la voix se manifesta par un petit rire, que je ne pus m’empêcher de partager. Alors que le sang se répandait jusqu’à mes pieds, je laissai retomber mes bras et soupirai, avant de réceptionner ma panthère qui me sauta dans les bras. Lysie,elle, me regardait avec effroi. Je l’entendis bégayer :

    -c’est çà, le pouvoir des septs. C’est effroyable…

    Et elle se mit à pleurer. Je la regardais faire avant de me dirigeai vers son cheval et de le libérer de la corde qui le maintenait attaché à la cloture. Ile me laissait le mener à sa maîtresse et la toucha de son museau. Lysie releva la tête et essuya ses larmes. Mon calme me quitta d’un coup et je me précipitai sur elle et la prit dans mes bras. Nous restâmes ainsi de long moments, chacune réconfortant l’autre. Puis lysie se décida enfin à prendre la parole.

    -Je crois qu’il est temps pour moi de t’expliquer ce qui se passe et pourquoi je t’emmène en Empire.

    -Je croyais que c’était pour éviter que quiconque ne décide de me rapatrier chez mon père et ma mère.

    Elle eut un sourire triste.

    Ceci n’est qu’un prétexte. Tu as déjà entendu parler de la collision?

    -Celle des légendes?

    -Oui. Je me souviens du fait que quelque démons ayant trop joué ont perdu toute capacité à rejoindre leur région. Seul huit personnes sont restés coincées. Les sept et mon père.

    Je restais un moment dubitative avant d’enchainer :

    -Que sous entends tu en me racontant cette histoire?

    -Je sous entends que tu viens de cette race que tout le monde pense maudite. Les péchés se sont séparés suite à la mort de l’une d’elle. Elles ont complètements disparues, jusqu’à peu. Tu es la première à avoir réapparues. Nous sommes sept dans la famille et chacune vit sur les lieux d’exode de chaque péchés.

    Sept régions, sept péchés, étaient ils à l’origine de chacune de ces régions? Je finirais surement par le savoir.

    -Toutefois, pourquoi j’entends cette voix? Est-ce que ton père a une idée?

    -En fait, il m’a dit qu’ils y avait de fortes chances que cette voix se manifeste mais il ne m’a pas dit ce qu’elle est, ni d’où elle vient.

    Lysie tourna la tête.

    Avarice de vérité !

    La revoilà. Je la regardais mieux et vit qu’elle m’évitait visuellement. Elle me mentait mais ne voulait rien me dire. Soit, je le découvrirais par moi-même. Grands bien lui fasse. Elle me regarda de nouveau, mais comme mal à l’aise.

    -Sa ne te dérange pas que l’on reparte? Je ne me sens pas à l’aise dans cet environnement sanguinaire.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :