• 16

    Cenwell descendit les escaliers, vétue d'un jean et d'une chemise d'homme qu'elle avait noué sous la poitrine. Eliona pour sa part avait emprunté la robe de la soeur de Aidan.

    -Merci pour ton hospitalité, nous ne te remercierons jamais assez.

    Je t'en prie, c'était la moindre des choses que je pouvais faire !

    -Tu trainais par hasard dans le coin ou ton maitre t'a filer l'astuce?

    -Tiens la muette a une voix?

    -Je suis furieuse, intervint une voix féminine et langoureuse. Tu me présente comme ton maître maintenant?

    -Rowanna, calme toi. Ce n'est pas à prendre mal.

    -Vous êtes la sorcière Rowanna? demanda Eliona, folle de joie.

    -Une fan, c'est merveilleux ! Comment t'appelles tu ma douce?

    -Eliona. Je n'en reviens pas que vous vous tenez devant moi ! euh, excusez ma curiosité... mais vous n'êtes pas censé être étêtée?

    Elle éclata de rire, enchantée par l'audace de cette jeune femme.

    -contrairement au Heisson, j'ai eu la chance de retrouver toute ma tête !! Mais d'où venez vous? Votre tenue n'est pas celle de notre surface.

    -Elles viennent du dessous. Je les ai vue remonter depuis la grotte au diable.

    -La grotte au diable? Elle n'était utilisée que pour les cas d'extrême urgence. Est ce parce que vous nous aviez oublié et vous êtes retombées dessus par hasard ou est ce que la situation est grave? demanda la sorcière en se tournant vers les deux réfugiées.

    -un peu des deux en fait. Il faut que l'on retourne chez nous avant d'avoir un problème.

    -Etes vous au courant que ce passage ne s'emprunte pas dans le sens du retour? Les passages sont en sens unique. Et le correspondant de celui ci a fini, oui, enterré sous l'arbre au portrait.

    -L'arbre aux portrait?

    -Oui, c'est un arbre où des peintures des personnes victime du Heisson ont été accroché, répondit Eliona.

    -Cette enfant est merveilleuse, Aidan ! elle sait tout de nous !

    Le Aidan en question se retourna et chuchota quelque chose. Il répondit à la question de la guerrière avant même que celle ci ne la formule :

    -vos dragon dorme sur le seuil de notre monde, dans la grotte si vous préférez. De nombreuse créature y vivent, et elles sont comestible, par conséquent, nous n'aurons pas besoin de leur apporter de la nourriture.

    -Ca a l'air de te soulager, de ne pas avoir à leur apporter de la nourriture.

    -Pardon, mais je me vois mal demander à mon boucher du coin de me servir six tonnes de viandes par jour. Pour une fille qui ne décrochait pas la machoire, tu es sacrément bavarde. Eh, Rowanna, où emmenes tu cette jeune fille?

    -Je vais juste lui remettre le bouquin que sa famille a entretenu pendant des millénaires !!!! Elle le mérite, vu qu'elle m'aime autant !!!

    Aidan éclata de rire :

    - de toute façon tu n'as pas le choix tu t'es engagée à lui remettre.

    Rowanna lui tira la langue et s'enfuit en plaisantant avec Eliona.

    -Elles s'entendent bien. Selon toi je dois m'en réjouir ou m'en inquiéter?

    -Ce n'est pas à moi de répondre. Il prit les clés de sa voiture et partit, en plantant Cenwell au milieu de la pièce.

    Se sentant soudain très seule, elle partit en direction de la grotte avec la ferme intention de tenir compagnie à sa dragonne. Celle ci l'accueillit avec un immense sourire avant de lui confier :

    - Il se passe des choses étranges dans ce monde.

    -Pourquoi dis tu cela?

    -je ne sais pas, de très vieille créature qui chuchote, des ombres qui attaquent dans les ténèbres, qui volent des âmes, comme tu le ferais et comme Reodwen le ferait, des dieux ignorés qui cherchent leurs temps et qui te chercherait. C'est du moins ce que l'on m'a dit. Ne restes pas sur ce monde s'il te plait, quelque chose arrive et ce quelque chose te ferait passé pour une enfant de deux jours.

    -Je n'ai pas l'intention de rester éternellement ici. Nous avons une cité à venger et une autre à détruire !

    -Certes mon ange. Viens, j'ai trouvé des choses incroyables dans les glaces de surface !!!!

     

    -Cenwell, Cenwell

    -Cenwell !

    Deux voix se mélaient pour tenter de retrouver la jeune elfe dans la demeure de Aidan.

    -Rowanna?

    -Elle n'est nul part. Peut être que Gwelladur l'a vu? Elle est sûrement allé voir sa liée.

    "Intelligente la bimbo, remarqua la voix grondante du dragon. Oui, elles ont toutes les deux prit la direction des glaces froides.

    Les glaces froides?

    Je ne sais pas de quoi il s'agit, si ce n'est que tout le monde murmure ce nom dans ce monde. Cela semble être un lieu un peu désolé. On lui à dit, à Fafna, de ne pas mettre les pattes dans cette cité mais elles sont partis quand même

    Pourquoi es tu aussi paniquée? On dirait que tu as du remord...

    Fafna est de loin ma cadette et pourtant je suis incapable de la raisonner, elle ne m'obéit pas et quiconque part dans cette cité n'en revient pas. C'est connu ! "

    Et Gwelladur s'emmura, rompant momentanémment de lien et la communication.

    -Euh, Rowanna? Les glaces froides?

    -J'appelle Aidan tout de suite. Il est spécialiste de ce genre de chose.

    -Inutile de m'appeler, je suis là. Pourquoi parles tu des glaces froides Eliona? En quoi ma terre natale peut elle t'intéresser?

    -Alors tu connais les lieux? Cenwell et Fafna y sont parties et personne n'ose se lancer à leur recherche. Tout le monde, fit elle en mimant des guillemets, les considère déjà comme morte !!!

    -Et ils ont raison, cette cité n'est pas à voir. Si elles y sont allées, c'est qu'elles sont encore plus idiote que je le pensait. Cela leur servira de leçon. Je ne veux plus entendre parler de cette cité. Maintenant, Eliona, sois une brave fille, oublie ce que l'on t'a dit.

    -Je sais que c'est ton rôle mais..., intervint Rowanna.

    -J'ai dit silence.

    Cette phrase, dite dans le plus indifférent des tons, eut pour effet de ramener à l'état de cadavre tout ce qui se trouvait dans la pièce, hormis les deux jeunes femmes. Les oiseaux de l'extérieur, le chien du voisin qui ne cessait d'aboyer, les plantes ayant eu le seul malheur de se trouver là, affectant par là même le corps de Eliona, rendant ses énergies si basses, que la mort, ouvrant ses ailes et ses crocs, sembla fondre sur elle. Un cri strident lui échappa et ramena Aidan à la surface. Il se précipita sur elle et sourit gentiment.

    -Pardonnes moi, je ne me maîtrise pas forcément très bien quand je suis énervé et fatigué. Je ne suis qu'un homme.

    -Pardonné, lui répondit Eliona en se relevant. Tiens, le toutou est de nouveau de ce monde.

    -Euh, oui.

    -Ton don est étrange.

    -Non, c'est le don maudit de cette cité. Il m'a toujours suivi. Je provoque ou défait la mort, je me balade entre différent aspect de ce monde. Euh, arrétons nous là sinon c'est la migraine garantie.

    -Mais pour mes amis?

    -Je t'ai déjà dit que pour le coup, il valait mieux les oublier.

    -Libre à toi, mais je n'abandonne pas mes amies.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :