• UN MONDE OUBLIE

    -Reodwen?

    -Oui, Nouralina?

    -Viens, c'est urgent.

    -Tu ne pouvais pas attendre que j'ai fini de me baigner?

    -Non, et je sais que cette nouvelle va t'enchanter.

    -Tourne toi le temps que je m'habille. Cette nouvelle m'attends où exactement cette fois?

    Depuis une semaine, le jeune elfe ne cessait de courir la terre, épuisé de combattre, d'écouter les complaintes et de gérer la grogne que le soi disant abandon de Cenwell avait provoqué. Mais cette rebéllion s'étiolait très vite. Avide de connaissance et de pouvoirs, Reodwen se montrait toutefois comme un roi juste, intransigeant et cruel, certes, mais juste. Ainsi d'ancien partisans de Cenwell s'était il joint à la population et crachait le nom de la guerrière comme injure.

    -La première dèjà est que les derniers rebelles à la cause de Cenwell ont déposé les armes. Notre monde est tranquille dorénavant. Leur seule demande est la certitude que ton attitude reste telle qu'elle est.

    -Que leur as tu répondu?

    -Qu'il était inutile qu'il s'affole. Ta seule ambition était de restaurer la puissance de ton empire à son apogée, avant que les premiers nécromancien de ta famille ne devienne fous.

    -Excellent. Et ?

    -L'un d'entre eux à demander pourquoi Cenwell te combattait

    -Réponse?

    -La découverte de l'épée a semait la panique en raison des textes en parlant, et parlant de la puissance de l'immortelle. Te sachant toi même comme l'immortel, tu en a déduis que Cenwell était cette immortelle au féminin et que tu as souhaité la soumettre à ta volonté plutôt que de laisser le cauchemat annoncé se faire. Bref, ce qui est ta volonté.

    -Que ferais je sans toi, Nouralina? Achevons cette oeuvre de peur, je veux l'exil complet de cette famille. Demain l'impression de ces oeuvres et à prix modique, que tout le monde le lise, y compris sur les places publiques. Je ne veux que aucune terre ne soit épargnée. Ma vengeance se doit d'être double dorénavant. J'ai une famille a vengée et un empire à construire dans la paix. J'ai échoué dans la première possibilité, l'asservissement, je dois réussir dans la seconde. C'est tout?

    -Tu crois que j'aurai raccourci ton seul moment de détente pour cela? On a retrouvé un passage. Une inscription précise que seul un dragon et son cavalier pourront passer par là. Veux tu que j'envoie une éclaireuse fantome?

    -Non, c'est inutile. J'irai là bas moi même. Le gouvernement prendra le relai sous ta houlette et celle de mon neveu. Si la solution est là bas, je me dois de le trouver et non pas qu'un simple éclaireur le trouve. Il en va de mon honneur et de ma fierté.

    -A ta guise. Je fais sceller Maelan?

    Le nécromancien soupira.

    -Je t'ai déjà dit que je monte Maelan à cru. Nous haissons les scelles, l'un comme l'autre. Ce passage est il loin d'ici?

    -Non, il est à 10 minutes à vol de dragon. C'est d'ailleurs étonnant. On dirait que la ville a été construite au centre de ces tunnels ou que ce sont ces tunnels qui ont été fait tout autour.

    -En effet, un mystère de plus que cette ville garde pour elle, jalousement.

    Vingt minutes plus tard, Reodwen, nouralina et Arwyna parvenaient à ce tunnel. Arwyna qui adorait les langues anciennes s'approcha et haussa les sourcils d'un air dubitatif. Ce signe n'échappa pas à l'attention de Nouralina qui lui demanda :

    -Pourquoi tu fais cette tête? Enfin une langue que tu ne connais pas? Une archaïque que tu n'as pas encore eu le temps d'apprendre?

    -Euh, non, c'est plutôt que je n'ai jamais vu cette langue jusqu'à présent.

    -Et cela n'a rien d'étonnant. D'après les experts, cette langue et surtout la stèle date de l'époque où une majorité d'entre nous vivait à la surface. Seul deux livres possédent cette écriture, du moins à ma connaissance. Le nécronomicon et le journal de mon ancêtre, fut la réponse de Reodwen.

    -Et où mène ce tunnel, demanda brusquement Nouralina, inquiète.

    -Justement, le plaisir de cette découverte est de ne pas savoir où elle mène.

    -C'est de la folie, Reodwen, s'alarma Arwyna. Cela signifie donc que personne ne sait où mène ce tunnel, ce qu'il contient et quels en sont les dangers.

    -Dame, commença un mage...

    -Mais arrêtez le, c'est de la folie.

    -Dame, tous les écrits disent que ces tunnels sont conçus avec un sort de maintien qui les fait durer de façon presque éternelle et que c'est un lieu de transit neutre, où aucun conflit ne peut être enclenché, sous peine de voir le premier attaquant mourir dans les pires souffrances. Les anciens ne plaisantait pas à propos de la neutralité et des traités. Ces derniers était pour les plus importants, lié par le pacte du sang, rien de moins.

    -Mais Maelan peut porter deux personnes, n'est ce pas?

    -En effet, répondit le concerné. Je n'ai certes pas eu la chance de vivre à cette époque glorieuse mais connaissant le tempérament de mes grands parents qui viennent de la génération décadente, je préfére ne pas me risquer à transporter deux personnes. Si les anciens parlent de un dragon et son cavalier, ce n'est pas pour le plaisir de la calligraphie. Cette précision a son importance et je préfère ne pas savoir ce que ceci cache comme menace sous jacente. Y allons nous Reodwen?

    -Tout de suite, poussin, répondit il avec un clin d'oeil complice.

    Et le cavalier enfourcha son dragon et ils descendirent tout les deux à toute vitesse, laissant leur empire en construction entre les mains de Nouralina, de son neveu et du gouvernement.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Février 2012 à 21:15

    Merci d'avoir posté tout ça =)

    C'est toujours aussi bien! ^^

    2
    Vendredi 17 Février 2012 à 21:26

    je poste la suite demain


    il  y aura deux pages

    3
    Vendredi 17 Février 2012 à 21:31

    Super!

    J'ai hate de la lire ^^

    (aucun rapport, mais je viens de voir ton com's par rapport au dessin ^^' Tu peux le prendre bien sur ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :